Facebook Pixel
Votre panier
0 Éléments
Sous-total0 US$

Votre panier est vide !


Close
Vous ne possédez pas de compte ?
L’art instantané de Linda McCartney - Polaroïds inédits pris en famille et ailleurs

L’art instantané
de Linda McCartney

Polaroïds inédits pris en famille et ailleurs

Main SR only Anker
Few left Nouveauté

Linda McCartney. The Polaroid Diaries

Édition de 376 exemplaires
US$ 2.000
Édition multilingue:
Allemand, Anglais, Français
Disponibilité: En stock
  • “McCartney’s skill as a photographer precedes this quirky, personal collection that will only strengthen her legacy. Many parents take casual snapshots of bathing children covered in foam, but only in McCartney’s lens is one transformed into an instant Klimt painting.”

    — The Washington Post, Washington
  • “The perfect coffee table addition.”

    — harpersbazaar.com
  • «La famille McCartney comme vous ne l’avez jamais vue… C'est un recueil intime et émouvant que publie aujourd'hui TASCHEN… Des instants de la vie quotidienne aussi rares qu'inspirants.»

    — vogue.fr
  • “Little pieces of art.”

    — bbc.co.uk
  • “Happy snaps: Paul, Stella and Mary McCartney share their intimate family photo album.”

    — The Financial Times, London
  • «Un étrange objet d’art, entre photos expérimentales, clichés de famille et instantanés hasardeux… une autre facette de la photographe, qui s’était spécialisée dans le rock. Un travail à la fois naïf et obsessionnel, qui vaut surtout pour l’imagerie surannée des année 70 qu’il renvoie (ah, le orange).»

    — Libération, Paris
  • «Portraits, natures mortes, paysages et compositions intérieures, autant de témoignages aussi intimes qu’émouvants sur le regard singulier qu’elle portait sur le monde comme sur sa famille et révélant surtout, si besoin en était, l’incroyable talent de Linda McCartney.»

    — The Good Life, Paris
  • “Fans of the 2011 monograph Linda McCartney: Life in Photographs will love this more intimate collection.”

    — The Times, London
  • “An intimate glimpse into the life of a much-loved family.”

    — The Observer, London