Facebook Pixel
Main SR only Anker

Bob Willoughby. Audrey Hepburn, Photographs 1953–1966

Édition de 1.000 exemplaires
Relié sous coffret de luxe, 12,2 x 15,3 in., 14,18 lb, 282 pages
US$ 1.250
Cette édition est épuisée. Merci de vous inscrire sur notre liste d’attente pour que nous puissions vous signaler la sortie d’un article similaire.
C’est une grande histoire d’amour platonique qui se raconte ici en images: pendant plus de 10 ans, le portraitiste du tout Hollywood Bob Willoughby a saisi les mille facettes de la belle, élégante et talentueuse Audrey Hepburn depuis ses débuts en 1953, dans My Fair Lady. Sur les plateaux, dans sa loge, en compagnie des autres acteurs et réalisateurs ou retournant à sa vie privée, il immoralise la star dans des clichés tout en tendresse et retenue.

Édition collector limitée à 1.000 exemplaires numérotés et signés par Bob Willoughby

Notre Drôle de frimousse

La princesse de Tiffany en petite robe noire

Au cours de sa passionnante carrière de photographe de studio à Hollywood, Bob Willoughby a saisi dans son objectif Marilyn Monroe, Elizabeth Taylor ou Jane Fonda, mais il est sans équivoque à propos de son modèle favori: Audrey Kathleen Ruston, future Edda van Heemstra Hepburn-Ruston, plus connue sous le nom d’Audrey Hepburn. Willoughby est appelé un matin de 1953 pour prendre des clichés de cette nouvelle starlette fraîchement arrivée dans la capitale américaine du film: une commande de routine pour ce portraitiste considéré comme l’un des pionniers de la photographie de plateau; mais lorsqu’il rencontre cette jeune beauté d’origine belge, Willoughby est ensorcelé. «Elle m’a pris la main comme... comme une princesse, et elle m’a éblouie avec ce sourire que Dieu a créé pour faire fondre le cœur des mortels», se souvient-il.

Hepburn remporte l’Oscar pour son premier rôle «américain» dans Vacances romaines et sa carrière explose, sous l’œil bienveillant et admiratif de Willoughby, devenu un ami de confiance, qui la suit avec son appareil sur les plateaux et à la ville. Ses photos documentaires, perfectionnistes et tendres débusquent les diverses facettes formant la beauté et de l’élégance de Hepburn, de ses débuts jusqu’à l’apogée de sa carrière, My Fair Lady, en 1963. Les séries de Willoughby, qui la montrent pendant les tournages, en train de se préparer pour une scène, de communiquer avec ses partenaires et réalisateurs, puis retourner à sa vie privée, racontent l’une des plus belles histoires d’amour platonique de la photographie, et constituent un témoignage d’une valeur incomparable sur l’une des grandes beautés cinématographiques du XXe siècle.
À propos du photographe

Bob Willoughby (1927-2009) prit sa première photo à l’âge de douze ans. En 1954, il exposa ses portraits de musiciens de jazz et de danseurs, et se vit proposer un contrat avec l’agence Globe Photos, avant de travailler pour Harper's Bazaar. Il immortalisa Judy Garland sur le tournage de Une Étoile est née, et devint le premier photographe de plateau — engagé par les studios de cinéma pour prendre des « instantanés » à but promotionnel pendant et en marge des tournages. Auteur de nombreux livres sur la photo, il a passé les dernières années de sa vie à Vence, en France, où il est décédé le 18 décembre 2009.

Bob Willoughby.
Audrey Hepburn, Photographs 1953–1966
Édition de 1.000 exemplaires
Relié sous coffret de luxe, 12,2 x 15,3 in., 14,18 lb, 282 pages
Lawrence Schiller. Marilyn & Me (Limited Edition)

Lawrence Schiller.
Marilyn & Me

US$ 1.000
Bob Willoughby. Audrey Hepburn. Photographies 1953–1966

Bob Willoughby.
Audrey Hepburn.
Photographs 1953–1966

Nouvelle édition, seulement US$ 40
Édition originale US$ 70
Save US$ 30
Bob Willoughby.
Audrey Hepburn, Photographs 1953–1966
Édition de 1.000 exemplaires
US$ 1.250