Facebook Pixel
Main SR only Anker

Ai Weiwei. The China Bag ‘Cats and Dogs’

Édition de 2.500 exemplaires
Sac en PVC rouge avec poche intérieure transparente, 47 x 64,5 cm, encadrement passe-partout
US$ 500
Veuillez saisir votre adresse e-mail ci-dessous pour être informé de la disponibilité de ce titre:
Le papier découpé est un art traditionnel chinois vieux de 2.000 ans. Les feuilles colorées et dentelées étaient alors utilisées pour raconter des histoires lors des festivités, mais aussi pour la prière et, au quotidien, en guise de décorations. Ce sac rouge reprend le motif du papier découpé créé par Ai Weiwei pour son Papercut Portfolio publié par TASCHEN en 2019: Chats et chiens, qui évoque ses oeuvres des années 1990, quand il revint à Pékin après dix ans à New York et trouva son identité artistique.

Édition limitée à 2.500 exemplaires

Un sac en édition limitée par Ai Weiwei

Le China Bag «Chats et chiens»

«Mon travail tourne souvent autour de la redéfinition des objets,» note Ai Weiwei. Dans ses oeuvres il utilise aussi bien des potteries préhistoriques que des meubles anciens, des pagodes en bois démolies ou des bicyclettes, autrefois omniprésentes en Chine, et modifie notre perception de ces objets. Pour la collection en édition limitée China Bags, Ai a transféré la technique culturelle bimillénaire du papier découpé chinois sur un objet du quotidien: le tote bag. Les China Bags sont des objets d’art — qui peuvent être encadrés dans le passe-partout fourni et/ou accrochés au mur — mais aussi des pièces fonctionnelles, avec leur poche intérieure transparente. Le dessin en filigrane d’Ai Weiwei découpé au laser et la pochette intérieure sont en plastique PVC robuste. Le sac est édité en série limitée exclusivement pour TASCHEN.

Comme motif pour ce sac rouge, Ai a choisi son papier découpé Chats et chiens. Il évoque une phase décisive dans l’art d’Ai, à partir de son retour à Pékin en 1993 après onze ans passés à New York, jusqu’à la construction de son domicile et atelier de Caochangdi, dans la banlieue de Pékin, en 1999. Il brandit un doigt d’honneur devant la Cité Interdite, produisant la première pièce de ses Études de perspective, où il mesurait divers sites du monde à l’aune de son majeur dressé. Le mot «FUCK» est aussi un trop familier de ces années pékinoises: il l’affiche alors en gigantesques lettres de néon dans le darin de son atelier. Il pose des vases néolithiques marqués du logo Coca-Cola, clin d’oeil à son célèbre vase de la dynastie Han, sur des tables des dynasties Ming et Qing. Dans ce papier découpé, les oeuvres sont exposées comme elles le seraient à l’atelier, entourées d’animaux, notamment de chiens et d’innombrables chats qui vagabondent dans la maison et le jardin.

Édition limitée à 2.500 exemplaires
Ai Weiwei. The China Bag ‘Cats and Dogs’
Édition de 2.500 exemplaires
Sac en PVC rouge avec poche intérieure transparente, 47 x 64,5 cm, encadrement passe-partout

La cadre visible ici n’est qu’une option de présentation; le sac est vendu non encadré, mais avec un passe-partout.

Ai Weiwei. The China Bag ‘Cats and Dogs’
Ai Weiwei.
The China Bag ‘Cats and Dogs’
Édition de 2.500 exemplaires
US$ 500
Ai Weiwei. The China Bag ‘Cats and Dogs’
Registre pour les informations de disponibilité