Facebook Pixel
Main SR only Anker

Inside North Korea

Relié, 8,3 x 10,8 in., 3,51 lb, 240 pages
US$ 60
Veuillez saisir votre adresse e-mail ci-dessous pour être informé de la disponibilité de ce titre:
Au prix d’une incursion exceptionnelle au cœur d’un royaume ermite, le journaliste et photographe du Guardian Oliver Wainwright nous embarque pour un périple architectural derrière les portes closes du pays le plus secret au monde. S’invitant dans les vestibules ornés de mosaïques des centres médicaux de l’ère soviétique ou les théâtres flambant neufs aux couleurs acidulées, ses photos mettent en lumière l’ambition du régime reclus de «transformer tout le pays en féerie socialiste».

Utopie en couleurs

L’architecture toute-puissante de la Corée du Nord
Rasée par les bombardements pendant la guerre de Corée, la capitale-trophée de la Corée du Nord, Pyongyang, a été entièrement rebâtie en 1953, en cohérence avec la vision du «Père fondateur de la nation», Kim Il-sung. Elle est alors imaginée comme un imposant décor composé de monuments pharaoniques reliés par de larges boulevards bordés d’immeubles typiquement nord-coréens, c’est à dire «nationaux par la forme et socialistes par le contenu».

Sous le règne du dirigeant actuel, Kim Jong-un, les travaux publics montent en régime: «Et si nous transformions tout le pays en féérie socialiste!» clame un slogan patriotique officiel. Kim le fils ne tarde pas à faire de Pyongyang son terrain de jeu, l’expression d’un fantasme de prospérité mièvre. Il utilise l’architecture comme un puissant anesthésiant, destiné à engourdir la population et à masquer la rigueur de son régime autoritaire.

Journaliste et photographe au Guardian, Oliver Wainwright nous fait partager un périple éclairant de l’autre côté d’une muraille infranchissable, dans le pays le plus mystérieux du monde: un voyage au fil duquel se révèlent, derrière les façades minérales glaçantes, des paradis de marbre et de mosaïques, des plafonds à caissons, des lustres en cristal et des intérieurs aux palettes de couleurs éblouissantes. Découvrez les salles de lecture palatiales de la Grande Maison des études du peuple, et jetez un œil dans les vestiaires du stade du Premier-Mai à Rungnado, récemment rénové, fin prêt pour la Coupe du monde de football qu’il n’accueillera jamais.

Ce recueil présente quelque 200 photographies accompagnées de légendes éclairantes et d’un essai introductif dans lequel Wainwright retrace l’histoire et le développement urbanistique de Pyongyang, explique comment l’architecture et la décoration intérieure incarnent l’idéologie «juche» nationale, et s’interroge sur les ambitions architecturales de ce pays énigmatique et ce qu’il nous réserve pour l’avenir.
À propos de l’auteur

Oliver Wainwright est critique en architecture et design au Guardian. Architecte de formation, il a travaillé pour l’agence OMA, à Rotterdam, ainsi que pour le service d’architecture et d’urbanisme de la mairie de Londres, et intervient régulièrement comme professeur dans des écoles d’architecture, dont Harvard, Yale et l’Architectural Association. Auteur de nombreux ouvrages sur l’architecture et le design, il est conseiller auprès des départements de conservation de l’Architecture Foundation de Londres. Ses photographies ont été exposées dans le monde entier et sont souvent utilisées pour illustrer ses articles.

À propos de l’éditeur

Julius Wiedemann a étudié le graphisme et le marketing. Avant de rejoindre TASCHEN en 2001, il fut le directeur artistique de journaux et magazines spécialisés dans le design à Tokyo. Parmi ses titres figurent les séries Illustration Now! et Record Covers, la collection de livres sur l’infographie et des ouvrages sur la publicité et la culture visuelle.

Inside North Korea
Relié, 8,3 x 10,8 in., 3,51 lb, 240 pages