Votre panier
0 Éléments
Sous-total0 US$

Votre panier est vide !


Vous ne possédez pas de compte ?
Connexion

Mot de passe oublié ?


Utagawa Hiroshige

Utagawa Hiroshige

Le maître de l’ukiyo-e japonais

Livres

3 results | Top

Utagawa Hiroshige

Top

Utagawa Hiroshige (1797-1858) fut un des derniers grands artistes inscrits dans la tradition de l‘ukiyo-e. L’ukiyo-e, qui signifie «images du monde impermanent», est un style artistique d’estampes gravées sur bois qui s’est épanoui au Japon entre le 17e et le 19e siècle. L’ukiyo-e saisit des moments flottants, éphémères – qu’il s’agisse des lumières vives et des attractions de la trépidante Edo ou de paysages naturels spectaculaires. L’ukiyo-e en est aussi venu à décrire particulièrement les plaisirs hédonistes que la vie cosmopolite offre à une classe marchande émergente. Nombre d’estampes d’Hiroshige dépeignent des représentations de kabuki, les courtisanes et les geishas des quartiers dédiés au plaisir: le monde temporaire, impermanent et nocturne qui deviendrait Tokyo.

Hiroshige, également appelé Ano Hiroshige, a fréquenté l’influente école d’Utagawa. Une de ses plus célèbres séries d’estampes s’intitule Les Cinquante-trois stations du Tōkaidō, dont chaque image raconte une étape du voyage entre Edo et Kyoto. Elle est d’autant plus importante qu’elle établit un nouveau thème majeur dans l’ukiyo-e, celui de l’estampe de paysage, ou fūkei-ga. Les oiseaux et les fleurs, sujets jusqu’alors assez atypiques, deviennent alors omniprésents. Hiroshige produit même sa propre version des Trente-six Vues du Mont Fuji, d’après les illustrations originales du grand artiste Hokusai.

En Occident, les estampes d’Hiroshige deviennent emblématiques du Japonisme qui envoûte alors l’Europe et définit l’Orient dans l’imagination occidentale. Son style exerce une forte influence sur les impressionnistes français ainsi que sur le mouvement artistique russe du 20e siècle Mir iskusstva. Après avoir produit plus de 8000 œuvres, une fois vieux, Hiroshige se retira du monde et devint un moine bouddhiste. Mais au cours des dernières années de sa vie il dessina encore les Cent vues célèbres d’Edo. TASCHEN a réédité cette série époustouflante et publié un titre sur l’artiste dans sa collection Basic Art. L’art d’Hiroshige, qui insiste sur la poésie plus que sur le formalisme, bouscula le réalisme et la perspective centrale en vigueur en Europe avec son abstraction sereine et paisible.