Facebook Pixel
Votre panier
0 Éléments
Sous-total0 US$

Votre panier est vide !


Close
Vous ne possédez pas de compte ?
Main SR only Anker

1986

«Je ne veux pas un livre de poche, je veux un livre TASCHEN!»

Certaines idées tombent simplement à plat. Exemple: Célibataires de Cologne (2), un guide en photos des hommes libres que compte la ville, censé inaugurer une série sur les hommes et femmes célibataires de différentes villes dans le monde. Voici le Rohrkrepierer («Tocard solitaire»). L’éditrice Angelika Muthesius, future épouse de Benedikt, fut spécialement engagée pour recruter tous ces âmes esseulées.

Une affiche publicitaire montre la fille de Benedikt, Marlene (1), déclarant: «Je ne veux pas un livre de poche, je veux un livre TASCHEN!» (Car figurez-vous qu’en allemand, «livre de poche» se dit «Taschenbuch».)

L’Allemagne est touchée par la TASCHEN-mobile (3, 4) — si les libraires ne viennent pas à nous, que les livres viennent à eux (et gardons-les enfermés dans le camion jusqu’à ce que l’accord, quel qu’il soit, soit conclu!). Le bel endormi M.C. Escher (5) était dans les limbes depuis les années 1970, jusqu’à ce que nous en acquérions les droits.
The TASCHEN-mobile hits Germany. 3
The TASCHEN-mobile hits Germany. 4
M. C. Escher, Kaleidocycles 5
Benedikt’s daughter, Marlene, announcing “I don’t want a taschen-book, I want a book by TASCHEN!” 1
Kölner Junggesellen, i.e. Cologne Bachelors, a photo guide to the city’s single men 2