Votre panier
0 Éléments
Sous-total0 US$

Votre panier est vide !


Vous ne possédez pas de compte ?
Connexion

Mot de passe oublié ?


Un livre pour toutes les saisons

Marlene Taschen révèle son histoire personnelle avec La Terre et moi

Il est humain de se laisser gagner par la routine. La tête emplie des soucis du quotidien, nous ne prenons que trop rarement le temps de nous interroger sur les véritables conséquences de notre mode de vie. Pour ma part, c’est quelques mois après la naissance de mon enfant, lorsque j’ai lu La Revanche de Gaïa, de James Lovelock, que s’est imposé l’un de ces rares moments de réflexion. Portée par mon instinct protecteur, j’ai soudain pris conscience de la fragilité de nos existences. D’abord les mots de James m’ont alarmée, et puis, c’est le plus important, ils m’ont permis de comprendre la responsabilité qui nous incombe à tous: laisser aux générations suivantes une planète habitable.

Cet ouvrage est né d’une idée de James Lovelock, qui voulait créer «un livre pour toutes les saisons» où serait réuni, sur l’interdépendance de notre Terre et de l’espèce humaine, l’essentiel des connaissances actuelles; un manuel susceptible d’aider de futurs survivants, chanceux (ou malchanceux), à naviguer dans leur environnement et à éviter de répéter les erreurs des civilisations précédentes. Même en échappant au scénario-catastrophe, ce projet d’un ouvrage de référence, scientifique mais accessible, transdisciplinaire et destiné à des publics d’âges et de sensibilités variés, demeurait à la fois opportun et important.

Initié sous les auspices de James et de la vision qu’il en avait, l’ouvrage a évolué grâce aux brillants esprits réunis pour mettre en commun leurs compétences et offrir au lecteur un assortiment d’outils lui permettant de réfléchir à sa place sur cette planète. Ainsi, zoomant d’un Univers en expansion continue vers nos cellules minuscules autant que vigoureuses, nous allons remonter le temps et passer de l’examen des mécanismes de notre cerveau à l’histoire, aux inventions et aux idées qui ont fait de nous l’animal social que nous sommes aujourd’hui. D’un chapitre à l’autre, La Terre et moi se présente comme un inventaire détaillé de l’état de la planète et de notre existence, un tableau qui n’est ni noir, ni blanc mais tout en nuances et en subtilités, vibrant d’intelligence scientifique comme de réflexions et de propositions. Il faut y voir, autant qu’un recueil d’analyses savantes, un stimulus destiné aux esprits curieux et un guide attaché à tracer de nouvelles perspectives – à nous rendre capables de décisions plus sages.

Il y aurait certes de quoi ressentir accablement et sentiment d’impuissance devant la complexité des problèmes anthropiques qui nous font face: surpopulation et surconsommation, réduction de la biodiversité, changements climatiques, catastrophes naturelles incontrôlables… Ce livre entend pourtant aborder de manière équilibrée la responsabilité de l’humanité d’un côté, et de l’autre le potentiel qui est le sien. Il est essentiel de garder à l’esprit que nous avons la capacité d’apprendre de nos erreurs et de renverser la situation, à condition de savoir utiliser, de la façon la plus réfléchie et la plus attentionnée possible, l’extraordinaire inventivité de l’esprit humain et l’incroyable pouvoir qui en procède. À nous de réaliser que si notre avenir n’est pas gravé dans le marbre, nous sommes d’ores et déjà en train d’en poser les bases. Plutôt que de poursuivre la destruction de notre maison, la «meilleure planète de l’Univers», comme le dit James, laissons-nous inspirer par la magie de la Terre et de nos modestes personnes, et apprenons à coexister en meilleure harmonie avec la vie tout entière !