Votre panier
0 Éléments
Sous-total0 US$

Votre panier est vide !


Vous ne possédez pas de compte ?
Connexion

Mot de passe oublié ?


Le #TASCHENpodcast

Où l’on grandit avec Stanley Kubrick, expérimente la modernité à Vienne et célèbre le centenaire d’Ingmar Bergman

Le compositeur de musique de film Gerald Fried est de ceux qui ont connu Stanley Kubrick. Dans les années 1940, à New York, Fried débute sa carrière de musicien quand Kubrick, alors âgé de 16 ans, vient travailler comme photographe au magazine Look. Ils deviennent collègues et bons amis, Kubrick se transformant même en baby-sitter de choc pour le jeune fils de Fried. Plus tard, le compositeur signera la musique de cinq films de Kubrick: son court-métrage Day of the Fight, Fear and Desire, Le Baiser du tueur, L’Ultime Razzia et Les Sentiers de la gloire. Dans cet entretien exclusif, Fried révèle comment ils travaillaient et se souvient de Kubrick comme d’un «super maniaque» qui «voulait à tout prix être normal… mais qui était juste trop intelligent et trop talentueux».

C’est ensuite la Vienne moderniste qui s’offre à nous, 100 après la mort de quatre de ses icônes: Egon Schiele, Gustav Klimt, Otto Wagner et Koloman Moser. L’historienne et critique d’art Kimberly Bradley, installée dans la capitale autrichienne, nous replonge au tournant du XXe siècle, au cœur d’une scène artistique et d’une ville en pleine effervescence. Elle revient aussi sur cet héritage, un siècle plus tard, dans un pays dirigé par un gouvernement nationaliste d’extrême-droite.

Et pour finir, célébrons un autre centenaire, celui d’Ingmar Bergman, en compagnie du photographe de plateau Bengt Wanselius. Il nous raconte les coulisses des films du cinéaste suédois prolifique à l’humour enjoué, humour qui allait de pair avec son intense observation des relations humaines.