Votre panier
0 Éléments
Sous-total0 US$

Votre panier est vide !


Vous ne possédez pas de compte ?
Connexion

Mot de passe oublié ?


Le show continue

La galerie pop-up de TASCHEN à L.A. ferme ses portes

La TASCHEN Gallery peut se prévaloir d’une histoire électrisante. Pendant près de quatre ans (une durée de vie respectable pour un lieu éphémère !), ses quelque 550 mètres carrés ont servi d’écrin à la crème de la crème du catalogue TASCHEN et accueilli les plus hautes sommités du monde de l’art, de la musique et de la mode.

En décembre 2014, la galerie était inaugurée en fanfare: plus de 10.000 visiteurs et invités, parmi lesquels Arnold Schwarzenegger, Jack Nicholson, David Bailey, Pamela Anderson et David LaChapelle, levèrent leur verre au succès de sa toute première exposition, «It’s Just a Shot Away: The Rolling Stones in Photographs». Depuis, nous nous sommes retrouvés nez à nez avec les grands blancs photographiés par Michael Muller pour «SHARKS», nous sommes partis en glam trip avec Mick Rock et David Bowie pour «SHOOTING FOR STARDUST» et nous sommes embarqués dans un voyage tout différent avec «TASCHEN’s Sixties». On s’est accordé un bain de fraîcheur dans les tons turquoise chers à David Hockney pendant la présentation de sa monographie «Bigger Book», et l’ambiance s’est franchement réchauffée quand nous sommes partis gambader dans les prairies bavaroises avec les jolies paysannes en culottes de cuir mises en scène par Ellen von Unwerth pour «Heimat». Plus récemment, le «KAOS» s’est abattu sur Beverly Hills quand Albert Watson a exposé son portfolio et c’est avec tendresse que nous sommes revenus sur 37 années (et demi) de publications révolutionnaires pendant l’exposition «A Passion for TASCHEN».

C’est avec beaucoup de fierté et de nostalgie que nous fermons ce chapitre de notre histoire en pop-up… Mais the show must go on! Nos boutiques continueront à célébrer dans le monde entier le meilleur de l’univers TASCHEN, haute couture et contre-culture, érotisme et beaux arts. Restez à l’affût, le bazar n’est pas fini!