Votre panier
0 Éléments
Sous-total0 US$

Votre panier est vide !


Vous ne possédez pas de compte ?
Connexion

Mot de passe oublié ?


Des aventures et des aliens

Le #TASCHENpodcast sur David Bowie, un voyage au départ de Edo au Japon, et l’art fétichiste de Elmer Batters & Eric Stanton

Dès sa sortie, en 1976, L’Homme qui venait d’ailleurs réalisé par Nicolas Roeg a sidéré le monde du cinéma. Véritable chef-d’œuvre dans l’art de la science-fiction, le film a provoqué des hallucinations visuelles, proposé une exploration obsédante de la folie contemporaine et offert à un David Bowie surnaturel le rôle principal. À l’occasion de la parution d’un nouvel ouvrage rempli d’images extraites du film et de photos des coulisses, l’éditeur Paul Duncan, David James, le photographe du film, et Nicholas Pegg, biographe accompli de Bowie, nous parlent des coulisses de ce coup de maître cinématographique et de l’incroyable performance de Bowie dans le rôle de l’extraterrestre Newton.

D’un alien en errance à un périple dans l’époque impériale au Japon, il n’y a qu’un pas que nous franchissons pour suivre la route historique de Kisokaido entre Edo et Kyoto dans les pas de Eisen et Hiroshige, grâce à leur prodigieuse série d’estampes intitulée Les Soixante-neuf Stations de la route Kisokaido. Les experts en art japonais Andreas Marks et Rhiannon Paget nous expliquent pourquoi cette route était essentielle à Edo et au Japon et comment Eisen et Hiroshige ont représenté ses paysages spectaculaires, les effets remarquables de la lumière et des saisons, mais aussi des scènes innocentes de la vie quotidienne.

Et pour finir, Dian Hanson, éditrice de livres sexy, revient sur l’art fétichiste pionnier de Elmer Batter et Eric Stanton, tandis qu’une nouvelle exposition à la boutique TASCHEN de Berlin révèle l’adoration de Batter pour les jambes, les pieds et les orteils, et les fantasmes de Stanton pour les femmes fortes et dominatrices.