Facebook Pixel
Main SR only Anker

Frédéric Chaubin. CCCP. Cosmic Communist Constructions Photographed

Relié, 5,5 x 7,7 in., 1,99 lb, 448 pages
US$ 20
Édition multilingue:
Allemand, Anglais, Français
Disponibilité: avril 2021
Périple photographique sans égal à travers le temps et la géographie, Cosmic Communist Constructions Photographed de Frédéric Chaubin rassemble 90 bâtiments situés dans 14 anciennes républiques soviétiques, tous construits entre 1970 et 1990. Par leur exotisme à rebours, l’idéologie irrationnelle qu’ils véhiculent et leur style énigmatique, ces immeubles immenses, étranges et saisissants, sont les vestiges extraordinaires d’un système et d’un État déchus.

Beautés brutalistes

Vestiges architecturaux de l’URSS

Élu livre d’architecture de l’année au Festival international du livre et du film d’art de Perpignan, Cosmic Communist Constructions Photographed de Frédéric Chaubin dévoile 90 bâtiments situés dans 14 anciennes républiques soviétiques. Chacun de ces immeubles exprime ce que Chaubin considère comme le quatrième âge de l’architecture soviétique, fruits d’un bourgeonnement méconnu qui s’épanouit de 1970 à 1990.

Contrairement aux constructions des années 1920 ou 1950, aucune «école» ou tendance n’émerge ici. Ces bâtiments incarnent un élan chaotique, spasme architectural d’un système déliquescent. S’insinuant dans les failles de cette structure monolithique au bord de la ruine, les architectes dépassent largement les codes du modernisme pour revenir à leurs racines ou se lancer dans des innovations libres. Les plus audacieux ont bâti des immeubles dont les constructivistes auraient rêvé (le sanatorium Druzhba de Yalta), d’autres ont exprimé leur imagination dans un style expressionniste (le palais des Mariages de Tbilissi), tandis qu’un camp de vacances estival inspiré des croquis réalisés pour un prototype de base lunaire assume une forte influence suprématiste (camp pour la jeunesse Prometheus à Bogatyr). Vient ensuite l’«architecture parlante», largement répandue dans les dernières années du règne soviétique: un crématorium orné de flammes en béton à Kiev, un institut technologique avec une soucoupe volante plantée dans le toit (Institut de recherche scientifique à Kiev), un centre de commande politique qui vous observe comme Big Brother (Maison des Soviets, Kaliningrad).

Par leur mosaïque déroutante de styles et les stratégies excentriques qu’ils déploient, ces bâtiments sont les vestiges extraordinaires d’un système en décrépitude. Par leur diversité et leur exotisme à rebours, ils témoignent à la fois de l’immensité géographique de l’URSS et des dernières années d’emprise de l’Union soviétique, comme des trous qui s’agrandissent dans un filet. Ils immortalisent aussi la plupart des rêves idéologiques que nourrit le pays à l’époque, de son obsession pour le cosmos à la renaissance de son identité.
À propos de l’auteur

Frédéric Chaubin a été, pendant vingt ans, rédacteur en chef du magazine français Citizen K. Depuis 2000, il affirme un regard de photographe en publiant des sujets mêlant textes et images. Ses recherches Ses recherches pour le projet CCCP ont été menées de 2003 à 2010 et publiées en 2011. Au cours des cinq dernières années, il s'est consacré au projet Stone Age.

Frédéric Chaubin. CCCP. Cosmic Communist Constructions Photographed
Relié, 5,5 x 7,7 in., 1,99 lb, 448 pages
ISBN 978-3-8365-6505-9
Édition multilingue: Allemand, Anglais, Français
Bibliotheca Universalis: la compilation culturelle indispensable qui rend hommage à l’éclectisme de l’univers TASCHEN !
Frédéric Chaubin. CCCP. Cosmic Communist Constructions Photographed (Bibliotheca Universalis)
Frédéric Chaubin.
CCCP.
Cosmic Communist Constructions Photographed
US$ 20
Frédéric Chaubin. CCCP. Cosmic Communist Constructions Photographed (Bibliotheca Universalis)