Facebook Pixel
Main SR only Anker

Peter Beard. The End of the Game

Relié, demi-reliure, sous coffret, 10,6 x 11,8 in., 5,53 lb, 304 pages
US$ 100
Édition: anglais
Disponibilité: En stock
L’ouvrage capital de Peter Beard sur la crise subie par la faune en Afrique demeure un témoignage fondateur sur un continent transfiguré par la soif d’aventure et de «progrès» des humains. Riche de centaines de photos d’archive et d’écrits historiques, qui accompagnent les clichés inoubliables que Beard prit des populations d’éléphants, de rhinocéros et d’hippopotames, cette nouvelle édition contient aussi un entretien avec le Dr Esmond Bradley Martin, militant défenseur de l’environnement.

Réguler la vie

Le portrait essentiel et précoce d’une faune africaine en crise
«Plus l’homme blanc s’est enfoncé en Afrique, plus la vie s’y est effacée, quittant les plaines, le bush… Jusqu’à disparaître en hectares de trophées, de peaux et de carcasses.» — Peter Beard

Publication majeure sur l’Afrique, The End of the Game allie le texte essentiel de Peter Beard à ses remarquables photographies qui, ensemble, rendent compte de la surpopulation et de la famine qui terrassaient des dizaines de milliers d’éléphants, de rhinocéros et d’hippopotames dans les plaines du Tsavo, au Kenya, et dans les parcs ougandais dans les années 1960 et 1970.

Composé après vingt ans de recherches et de travail sur le terrain, actualisé plusieurs fois depuis sa première parution avec de nouveaux documents, ce livre est l’oeuvre maîtresse de Beard — un témoignage puissant et poignant sur les ravages causés par l’intervention humaine en Afrique. Ses propres images et textes sont complétés par des photos anciennes et des citations d’entrepreneurs, d’explorateurs, de missionnaires et de chasseurs de gros gibier, dont la quête d’aventure et de «progrès» a changé la face du continent: Theodore Roosevelt, Frederick Courteney Selous, Karen Blixen (Isak Dinesen), Philip Percival, J. A. Hunter, Ernest Hemingway et J. H. Patterson.

Cette nouvelle édition inclut un entretien avec le défenseur de l’environnement Esmond Bradley Martin, ainsi que des essais repris de précédentes éditions, signées du célèbre écrivain Paul Theroux, de l’écologiste Richard M. Laws, et une contribution à la postface par l’agronome Norman Borlaug. Parce qu’il aborde des thèmes comme la distance par rapport à la nature, la densité et le stress, la perte du sens commun, ce portrait incomparable résonne encore aujourd’hui, alors que la crise environnementale s’aggrave, comme, déjà, il y a un demi-siècle.
À propos de l’éditeur et l’auteur

Peter Beard (1938–2020) a commencé à prendre des photos et à tenir un journal dès sa petite enfance. Lorsqu’il sort diplômé de l’Université de Yale, il nourrit un intérêt profond pour l’Afrique. Au cours des années 1960 et 1970, il travaille ainsi dans les parcs nationaux du Tsavo, des Aberdares, et du Lac Rudolf, au nord du Kenya. Perpétuellement en création, Beard le chroniqueur a photographié, écrit, dessiné, fait des collages et assemblé un panorama des expériences qui ont jalonné sa vie.

Peter Beard. The End of the Game
Relié, demi-reliure, sous coffret, 10,6 x 11,8 in., 5,53 lb, 304 pages
ISBN 978-3-8365-8486-9
Édition: anglais
Peter Beard

Peter Beard

US$ 150
Sebastião Salgado. Africa

Sebastião Salgado.
Africa

US$ 70
Peter Beard. The End of the Game
Peter Beard.
The End of the Game
US$ 100
Peter Beard. The End of the Game