Facebook Pixel
Main SR only Anker

L'Art Nouveau

Relié, 9,4 x 12,4 in., 3,86 lb, 240 pages
US$ 30
Veuillez saisir votre adresse e-mail ci-dessous pour être informé de la disponibilité de ce titre:
En quoi l’Art nouveau était-il nouveau? Ce panorama richement illustré explore le contexte et les provocations d’un style vivant, né au tournant du siècle, dans lequel la symphonie de lignes sinueuses et de motifs organiques ne prône pas seulement une nouvelle liberté des formes et un affranchissement des traditions contre toute attente artistique, mais aussi un retour à l’artisanat, à une «œuvre d’art totale et un rejet de l’industrialisation».

Réformes naturelles

Vrilles, fleurs et lignes fluides réactionnaires
Durant la période florissante qui s’étend des années 1880 à la Première Guerre mondiale, les cultures européenne et américaine s’en sont remis à la nature. Dans un concert de lignes fluides et de formes naturelles, l’Art nouveau a étendu son influence sur l’architecture, le design, la peinture, le graphisme, les arts appliqués ainsi que l’illustration.

L’Art nouveau a clairement revendiqué sa nouveauté. Dans un esprit de réforme délibéré, ses adeptes ont cherché à se démarquer de l’historicisme imitatif qui avait caractérisé une grande partie de l’art du XIXe siècle pour le remplacer par des éléments ondulants et décoratifs. Se tournant ainsi vers les vrilles de la vigne, les bourgeons en fleurs et les plumes, ils n’ont pas tant cherché à atteindre la liberté linéaire des formes naturelles qu’à se libérer du poids des traditions et des attentes artistiques.

Dans le même temps, l’Art nouveau a suivi l’exemple des mouvements précurseurs de l’Esthétique anglaise et de l’Arts and Crafts pour rejeter les hiérarchies établies dans les pratiques artistiques, favoriser le retour à la fabrication artisanale et réunir l’ensemble des médias et des pratiques artistiques dans une Gesamtkunstwerk, ou «œuvre d’art totale». En cela, et à travers son retour à la nature, l’Art nouveau est souvent considéré comme une réponse à la Révolution industrielle, une méfiance vis-à-vis de la production mécanisée en série et un éloge adressé à la main de l’homme et aux merveilles de la nature et du plein air.

Cette nouvelle édition TASCHEN aborde l’Art nouveau comme un phénomène historique dans son ensemble en tenant compte de ses variantes locales. Le livre évoque le contexte artistique, économique et politique de ce style de façon globale, autant que ses spécificités développées dans des grandes métropoles telles que Vienne, Glasgow, Munich, Weimar et Chicago. Ses grands défenseurs tels que Victor Horta, Antoni Gaudí et Charles Rennie Mackintosh sont associés aux villes qu’ils ont le plus marquées de leur empreinte. Le résultat donne une présentation vivante de l’époque et d’un mouvement qui s’est ancré dans notre représentation de cette fin de siècle comme il s’est ancré dans le chemin vers le modernisme.
À propos de l’auteur

Klaus-Jürgen Sembach fut commissaire d’exposition pendant plusieurs années à Munich et directeur du Museum Industriekultur (musée du patrimoine industriel) de Nuremberg. Il a également publié de nombreux ouvrages sur l’architecture, le design, la photographie et le cinéma.

L'Art Nouveau
Relié, 9,4 x 12,4 in., 3,86 lb, 240 pages