This site uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies.

Votre panier
0 Éléments
Sous-total0 $

Votre panier est vide !


Vous ne possédez pas de compte ?
Connexion

Mot de passe oublié ?


Le principe de plaisir - Vous prendrez bien un peu de Kinbaku-bi?

Le principe de plaisir

Vous prendrez bien un peu de Kinbaku-bi?

Nobuyoshi Araki. Bondage

$ 1,000
Édition multilingue:
Allemand, Anglais, Français
Disponibilité:
Littéralement «la beauté du lien étroit», le Kinbaku-bi, art japonais du bondage érotique, fascine depuis longtemps Nobuyoshi Araki, qui en a fait un de ses sujets de prédilection. Araki a été qualifié de génie et de poète, mais aussi de misogyne, de pornographe et de monstre, mais son œuvre transcende les classifications moralistes et simplistes. Il a dit de son travail: «Il n’y a pas de conclusion. C’est totalement ouvert. Cela ne va nulle part.» Que ce soit au sens littéral ou figuré, les modèles qu’il attache se retrouvent bel et bien entravées, bien que de la manière la plus excitante qui soit. Björk et Lady Gaga l’admirent, et elles ont toutes les deux posé pour lui — la seconde s’abandonnant voluptueusement aux cordes qui la maintiennent.

Cette édition collector est limitée à 845 exemplaires. Elle se compose de trois volumes, coquinement attachés dans la plus pure tradition japonaise et rassemblés dans un coffret en bois, présentant la sélection de photos de bondage préférées d’Araki sur toute sa carrière.

Également disponible en 3 éditions de luxe, limitée chacune à 50 exemplaires, accompagnées d’un tirage en couleur.
  • “Through striking color‚ emotive gazes and a delicate balance of beauty and violence‚ Araki seduces his viewers’ eyes in order to betray their morals.”

    — The Huffington Post, New York
  • “Araki defies the strict censorship laws in his native country rather than compromise his vision.”

    — The Art Newspaper, London
  • “Why not knot its cotton strings extra tight‚ invite someone you fancy round for a brew, and watch as they struggle to force it open for a browse of its beautifully printed series of striking geisha portraits.”

    — 10 Magazine, London
  • “There is no denying the photographs’ demonstration of Araki’s much-applauded mastery of composition, colour and tone:
    at times washed-out and delicate‚ at others bold and striking.”

    — AnOther, London