Votre panier
0 Éléments
Sous-total0 US$

Votre panier est vide !


Vous ne possédez pas de compte ?
Connexion

Mot de passe oublié ?


Un ouvrage de référence sur l'Afrique réédité

Origines, histoire et avenir de la chasse au gibier sauvage en Afrique

Beard, La Fin d'un monde

US$ 39.99
Not available
Documenté, compilé et illustré de photographies glanées pendant plus de 20 ans, End of the Game de Peter Beard, raconte l’histoire des entrepreneurs, explorateurs, missionnaires et chasseurs de gros gibier dont la quête de "progrès" et d’aventure devait changer le visage de l’Afrique, ainsi que les conséquences tragiques de la contamination de la civilisation locale et d’une mauvaise gestion des ressources animales au milieu du 20ème siècle. Ce livre référence regroupe des centaines de photographies et écrits historiques, depuis la construction du chemin de fer de Mombasa et l’ouverture des territoires sauvages aux safaris et à la chasse au début des années 1900. Les histoires de héros familiers de l’univers de Beard – Theodore Roosevelt, Frederick Courtney Selous, Karen Blixen (Isak Dinesen), Denys Finch-Hatton (le héros romantique du film Out of Africa), Philip Percival, Ernest Hemingway, le garde animalier J. A. Hunter et l’ingénieur ferroviaire J. H. Patterson – sont illustrées des photographies de Peter Beard lui-même. Réalisées dans les années 60 et 70 dans le Tsavo sauvage, lors de la crise de l’habitat naturel des éléphants puis dans le parc de Murchison Falls, en Uganda, où Beard étudia la dynamique démographique des éléphants et hippopotames, ces prises de vues témoignent de la famine et la disparition de dizaines de milliers d’éléphants et de rhinocéros, des effets de la surpopulation.

Publié pour la première fois en 1965 et mis à jour en 1977, cet ouvrage de référence est réédité par TASCHEN dans une luxueuse édition augmentée d’une nouvelle préface de l’écrivain Paul Theroux renommé sur le plan international pour ses fictions et ses récits de voyages. Cette histoire de l’Afrique de l’Est pendant la première moitié du 20ème siècle montre les origines de la crise de la faune sauvage dont souffre aujourd’hui le continent, et constitue une puissante exhortation à des mesures écologiques de grande échelle.