Le surf, c'est la source.

Édition limitée à 1000 exemplaires numérotés et signés par LeRoy Grannis

Alors que le surf n’a jamais été aussi en vogue, voici l’occasion idéale de revenir à l’origine de ce succès. Inventé par des Hawaïens il y a plus de cinq cents ans, le surf a glissé jusqu’au continent dans les années 50, remportant dans son sillage, en Amérique comme dans le reste du monde, un succès foudroyant. Plus qu’un sport, le surf est devenu un véritable mode de vie, une culture à part entière qui a fait des émules dans le monde entier. LeRoy Grannis, l’un des plus grands photographes de surf, a commencé à pratiquer en 1931 et s’est mis à immortaliser cet univers particulier en Californie et à Hawaï au début des années 1960, pendant la période Gidget et longboard.

Ce recueil, tiré des archives personnelles de Grannis, présente une impressionnante sélection de photos de surf, où l’on découvre aussi bien la joie d’avoir réussi à surfer la vague parfaite à San Onofre que les wipeouts spectaculaires de la célèbre North Shore d’Oahu. Innovant dans le domaine, Grannis a adapté à sa planche un boîtier étanche qui lui permettait de changer de pellicule dans l’eau et de rester plus longtemps que les autres photographes de l’époque au cœur de l’action. Ses photos consacrées à la culture émergente du surf sont tout aussi remarquables, des "surfer stomps", aux hordes de fans envahissant les plages pour les compétitions de surf, en passant par les breaks woody chargés de planches, le long de l’autoroute de la Côte du Pacifique. C’est à travers ces images emblématiques qu’un sport qui commençait tout juste à se développer a incarné l’esprit libre d’une époque où les shortboards n’existaient pas encore, pas plus que les sponsors, où le surf était grand, beau et sentait bon le sable chaud.
À propos du photographe:
Si Leroy Grannis s’est lancé dans le surf à 14 ans avec une planche en pin de près de deux mètres, ce n’est qu’à 42 ans qu’il s’est jeté à l’eau avec son appareil photo pour en faire son métier. Les médecins lui ayant recommandé de se trouver un hobby, Grannis s’est construit une chambre noire dans son garage et a commencé à photographier des surfeurs à Hermosa Beach, auxquels il proposait ses clichés 1 dollar pièce. Ses photos n’ont pas tardé à se retrouver dans les magazines de surf émergents et "Photo: Grannis" s’est vite imposé comme marque incontournable du monde du surf californien des années 1960. Grannis, qui fait partie des plus grands documentaristes de ce sport, a fait son entrée au Surfing Hall of Fame en 1966. Il est mort le 3 fevrier 2011.

À propos de l'auteur:
Steve Barilotti, surfeur de longue date, est reporter pour le magazine Surf. Passionné par la culture surf, il a collaboré à différents ouvrages, dont The Perfect Day et des livres de photographes renommés, tels que Art Brewer et Ted Grambeau. Il vit à San Diego.

À propos de l'éditeur:
L’anthropologue culturel et expert en design graphique Jim Heimann est directeur d’édition pour TASCHEN à Los Angeles. Il est également l’auteur de nombreux livres sur l’architecture, la culture pop et l’histoire de la côte ouest, Los Angeles et Hollywood. Son incomparable collection privée de curiosités a déjà été exposée dans plusieurs musées à travers le monde et publiée dans des dizaines d’ouvrages.
LeRoy Grannis. Surf Photography of the 1960s and 1970s (Collector's Edition)
Sold out!

LeRoy Grannis. Surf Photography of the 1960s and 1970s

Leroy Grannis, , Jim Heimann
Relié sous coffret, 15.6 x 13.0 in., 278 pages
$ 1,500
  • Critiques
"‘Here`s the monster,` LeRoy Grannis says, picking up one corner of the gorgeous and extravagant new collection of his classic surf photos, just released by TASCHEN, and titled LeRoy Grannis, Surf Photography of the 1960s and 1970s. A limited edition of 1,000, it comes in a special protective box, so heavy that Grannis, now 88 years old, can barely lift it. And that`s fitting, because contained within its oversized pages is not only the work of Grannis` own lifetime, but also the embodiment of a profoundly influential American subculture."
— C Magazine, Los Angeles, États-Unis
  • Voir aussi
Bunker Spreckels. Surfing's Divine Prince of Decadence
Bunker Spreckels. Surfing's Divine Prince of Decadence
Couverture rigide, 8.6 x 11.4 in., 216 pages
$ 39.99

La farouche et brève et histoire d’un surfeur de légende devenu play-boy international
TASCHEN 365. Day-by-Day. Surfing (TASCHEN 25 Collection)
TASCHEN 365. Day-by-Day. Surfing
Couverture rigide, 6.7 x 8.5 in., 736 pages
$ 29.99

Prêts à surfer? Réveillez-vous sur la crête d’une vague